26/05/2017

Resister avec Traits

Traits, Gallica, Chemins de Passage, Jean-Claude Croquet

 

Photo de la page 114 de "Chemins de passage : les passages clandestins entre la Haute-Savoie et la Suisse de 1940 à 1944" par Jean-Claude Croquet publié en 1996, disponible en libre accès sur Gallica. On peut y lire "Au revoir à nos amis" c'est le dernier numéro de la revue qui vous est ici montré.

Jean Descoullayes et François Lachenal fondent en 1944 la revue de résistance intellectuelle Traits qui accueille de nombreuses personnalités suisses (Louis Junod, Gilbert Trolliet notamment) et françaises (Pierre Seghers, Louis Aragon, Paul Eluard) et devra souvent faire face à la censure sévère qu'appliquait le conseiller d'État Antoine Vodoz (à la tête du Département de justice et police). Ceux qui publient dans Traits veulent exprimer leur volonté de défendre leur idéal de liberté et combattre le fascisme, la revue est en effet créée après la défaite française pour résister à la propagande de l’«Ordre Nouveau» d'Hitler en se mettant au service de la démocratie. Beaucoup des publications des poètes français contribuant à Traits ont transité par Vichy avant d'atteindre Genève.

Traits se montre plutôt socialiste au début de sa diffusion, puis, influencée par les avancées de l'armée rouge, elle manifestera des opinions ouvertement communistes (ce qui est intéressant puisque Domaine Russe est publié pendant l'avant-dernière année de Traits, ça n'est pas une coincidence) dans les deux dernières années.

Elle va être à la fois un organe de résistance, un moyen de contrer la censure (elle diffuse des extraits de la presse suisse et internationale appelée "documents") et une tribune pour dénoncer - souvent avec humour - la politique de la Suisse.

Traits va échapper à la censure grâce à la mise en place d'un mode de distribution discret : les numéros sont envoyés mensuellement sous pli à un nombre limité d'abonnés. La revue est également diffusée clandestinement en France. En 1945, la revue cesse d'exister.

 

 « Or, l'Europe entière devient démocratique, largement et profondément démocratique. La Suisse restera-t-elle à l'écart ? «Traits» répond : Non ! Et en se présentant pour la première fois sous sa forme nouvelle, il entend bien souligner qu'il reste ce qu'il a toujours été, dès ce mois d'octobre 1940 : la protestation de ceux qui, chez nous, ne veulent pas céder; l'élan fraternel vers tous les mouvements de résistance (et singulièrement de la Résistance française, parce que proche et toute frémissante de liberté) ; en un mot - l'organe de la Résistance intellectuelle romande.» - Signé «La Rédaction» (janvier 1945).

 

Sources : F. Bays, C. Corajoud, Edmond Gilliard et la vie culturelle romande, 2010, Chemins de passage : les passages clandestins entre la Haute-Savoie et la Suisse de 1940 à 1944 : [exposition itinérante réalisée à Gaillard en 1995] par Jean-Claude Croquet,la Salevienne, 1996 sur Gallica ou via http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36960483m, http://www.gilbert-trolliet.ch/ACtraits et  http://www.unifr.ch/grhic/revues/collaborateur.php?id=54

22:14 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.